24/04/2008

Journal 03/2008

 

Pas de droit à l'indifférence.

Les vacances sont terminées et ceux qui se sont  cloîtrés et se sont rassasiés dans les formules "All in" proposées par les hôtels luxueux du bord de mer ne se sont probablement guère souciés du mode de vie des autochtones et encore moins des 850 millions de personnes qui souffrent de malnutrition sur notre planète. Il est vrai qu'on ne peut pas être responsable de toute la misère du monde et que le problème de la faim ne date pas d’hier. Constatons seulement qu'une partie de la planète vit dans l’abondance et que l'autre partie meurt de faim dans l’indifférence la plus totale. Peu importe si, pour produire un plein de 50 litres de bioéthanol, il faut brûler 230 kg de maïs sachant que 250 kg peuvent nourrir une personne pendant une année !

Mais l'indifférence ne commence pas là ! Plus près de nous la pauvreté s'installe. Les statistiques nous rappellent que 1,5 million de Belges soit 15 % de la population sont pauvres (1) et ont des difficultés pour se loger, se chauffer ou tout simplement se nourrir. Parmi ces personnes, un quart, âgés de 65 ans ou plus, vivent sous le seuil de pauvreté. Tous ces chiffres semblent évoluer dans l'indifférence générale, du moins pour ceux qui ne sont pas concernés. L'indifférence ! Vestibule de l'oubli et antichambre du mépris. Véritable fléau universel, elle ronge le peu de sentiment d'humanité qui reste en nous évitant ainsi de se transformer en indignation. On a vu les corps de ces deux "Roms" noyés à Naples et allongés sur la plage à côté de baigneurs étalés dans le sable et tout cela dans l'indifférence générale. On se souvient de cette dame, morte dans l'indifférence après s'être écroulée dans une salle d'attente d'un hôpital de New-York.

Tous les jours, le monde apporte son lot d'indifférence. Sommes-nous passés de la mondialisation à l’indifférence universelle ? En attendant, nous nous devons de combattre avec "force" et "vigueur" et sans relâche cette pourriture de l'esprit qu'est l'indifférence.

T. Covolo

 

(1) Source : direction générale des statistiques et information économique

 

 

 

 

 

 

 

13:25 Écrit par serainglaicite dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.