30/03/2006

Journal 01/2006

Le mot du Président

 

Pendant que la France se sarkosise à coup de karcher transformé en lance-flammes, que l'Europe se droitise et se vaticanise, la Belgique se divise au gré des couleurs des régions. Le nord du pays observe les sudistes qui n'en finissent pas de tourner en rond au rythme de Bernie et qui, dans les habitations ou autres logements, jouent avec les allumettes de la démocratie.

 

Le citoyen téléformé, lui, s'insurge avec véhémences contre les cabales de la Start Ac. Dépité, il enjambe allègrement les SDF, qui dans nos villes traînent ou meurent faute d'infrastructures adaptées, pour aller s'extasier sur le circuit des crèches aux illuminations kitchs. Quand on sait que, aujourd'hui, le travail ne suffit plus pour s'extraire des 15 % du nombre de personnes vivant en dessous du seuil de pauvreté, il faut bien chercher à "rêver".

 

Enfin, même si les parkings de la pensée unique affichent complet et que le père Damien n'a pas été élu "Belge du siècle" malgré une défense du dossier remarquée, le Standard va peut-être être champion !

 

Transmettre les vœux de fin d'année dans ces conditions risque de paraître dérisoire mais puisque c'est l'usage, nous vous souhaitons, non seulement d'entretenir l'esprit de révolte qui est en vous, mais surtout nos meilleurs vœux de bonheur, joies et santé pour l'année nouvelle.                                                                      

T. Covolo

18:49 Écrit par serainglaicite | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.